Viens dans L’Ouvert…

26 février 2021. Hier Philippe Jaccottet est décédé. Quand j’ai décidé de créer ce site et « ce journal de bord », j’ai tout de suite pensé à leur donner un titre inspiré d’un poème d’Hölderlin traduit par ce grand poète qui nous a quitté à 95 ans. Pour ne pas oublier ces deux grands poètes voici:

LA PROMENADE À LA CAMPAGNE

Viens dans l’Ouvert, ami! bien qu’aujourd’hui peu de

lumière

Scintille encore, et que le ciel nous soit prison.

Les cimes des forêts à notre gré ni les montagnes

N’ont pu s’épanouir, et l’air reste sans voix.

Il fait sombre, allées et ruelles dorment, et pour un peu

Je nous croirai à l’âge du plomb revenus.

Pourtant un voeu s’exauce, la juste foi n’est point

troublée

Par un moment: ce jour soit voué à la joie!

Car ce n’est maigre aubaine que nous arrachons au

ciel,

Comme ces dons aux enfants longtemps refusés.

Que seulement de tels propos, de nos pas, de nos

peines,

Le gain soit digne, et sans mensonge l’agrément!

C’est pourquoi je garde l’espoir, quand nous aurons risqué

Le pas rêvé, et d’abord délié nos langues

Et trouvé la parole, et notre coeur épanoui,

Quand du front ivre une autre raison jaillira,

Que notre floraison hâte la floraison du ciel,

Qu’ouverte soit au regard ouvert la lumière.

Car ce n’est pas affaire de puissance mais de vie,

Notre désir: joie et convenance à la fois (…)

Extrait de Promenade à la campagne, Hölderlin (traduction Philippe Jaccottet, Poésie Gallimard in Odes, Elégies, Hymnes)

Errance 2015- Technique mixte sur papier-

Journal de bord

L’Etat d’urgence est permanent.. musées.. théâtres… et j’en passe… fermés pour notre sécurité… et ce couvre-feu… Rhétorique guerrière qui sème le doute et la peur…

C’est donc le bon moment, à travers ce site et ce « journal de bord », de partager avec vous une mise au point de toutes mes années de recherches qui ont abouti à des créations qui ont pris, a posteriori, des noms comme : ERRANCE, ENTRE DEUX MONDES, PRIMUS TEMPUS, DÉCLINAISON, MATIÈRE SOLAIRE…Tous ont pour point commun ma confiance dans le présent, dans des mélanges qui ne s’allient guère habituellement…dans ces papiers légers qui se fondent dans les matières épaisses…volonté de faire vibrer des formes grâce à la puissance du hasard…

Cette aventure est aussi un moyen d’entrer en résonance avec tous ces poètes, philosophes, artistes, passés et à venir qui sont définis maintenant comme non essentiels. Et je pense, à Hölderlin et sa Promenade à la campagne (Viens dans l’Ouvert, ami!..) et à Antonio Tabucchi pour se « perdre » dans les nuances avec son Tristano… Il y en aura tellement de ces non-essentiels qui vont m’épauler dans mes créations qui n’ont aucun sens a priori…

J’essaierai donc au-moins une fois par semaine de vous présenter mes derniers tableaux..dessins…écrits…

Enfin, ce blog est aussi un moyen pour vous amis- ies, familles ou inconnues de partager sur ces pages à venir vos oeuvres, vos textes, ou vos critiques… Tout est possible!… Alors bon voyage à vous!

A bientôt…

Frederic André.

http://frederic-andre.com